DECA’TERVIEW BENJAMIN FENRICH

Déca’terview N°11

Apprenez en plus sur nos champions français du décathlon, découvrez leur univers, leur quotidien…

BENJAMIN FENRICH

Benjamin Fenrich, champion du décathlon français, a eu la gentillesse de répondre à mon interview. Je le remercie énormément pour le temps qu’il a pris à répondre à mes questions.

1-A quel âge as-tu commencé l’athlétisme?

Je ne sais pas exactement. J’étais petit, je suivais mes frères et sœurs donc je dirais 6-7ans.

2-A partir de quand t’es tu mis au décathlon?

À la base, je viens du demi-fond (steeple). Je me suis essayé au décathlon en cadet 2. En Junior 1, je faisais encore des combinées et du steeple. Et je me suis consacré au déca en Junior 2.

3-Quelle épreuve du décathlon aimes-tu le plus?

C’est dur de choisir alors je vais donner une épreuve de chaque famille : la perche, le javelot et naturellement le 1500m.

4-Quelle épreuve du décathlon redoutes tu le plus?

Je ne sais pas si je redoute vraiment une épreuve mais c’est vrai qu’une fois que le 110m haies est passé je me sens mieux.

5-Combien d’heures par semaine t’entraines tu?

Je dirais plus ou moins 12h. Ça dépend de la période de la saison.

6-Est il facile d’allier vie sportive et professionnelle?

Facile non mais ça se fait. J’ai eu un peu de mal les deux dernières années, c’est surtout les phases de récupérations qui manquent. Mais une fois que le rythme est trouvé c’est bon.

7-Combien d’heures de sommeil entre deux journées de compétitions?

J’aime bien avoir une bonne nuit de sommeil, je dirais au moins 8h.

8-Comment tu t’alimentes pendant les compétitions?

Je bois beaucoup, j’ai ma boîte de fruits secs toujours dans mon sac. Et en général après le poids et le disque, je prends du riz/pâtes/quinoa avec  du jambon.

9-A part l’athlétisme et le décathlon, as tu des centres d’intérêts?

J’ai beaucoup de centres d’intérêts, je lis pas mal que ça soit des bouquins fantastiques, sciences fictions. Je suis aussi lecteur de mangas, j’en ai beaucoup trop. Je regarde trop de séries aussi.
Et en tant que professeur d’eps, je m’éclate dans l’enseignement.

10-Quel est actuellement ton plus beau souvenir sur un stade lors d’un décathlon? et ton plus mauvais souvenir?

Le plus beau souvenir ça doit être mon 1500m au championnat d’Europe Junior. La compétition avait été top mais compliquée à gérer avec la chaleur plus de 40 degrés. Je finis sur un gros 1500 et un record.

Mauvais souvenir, il n’y a pas si longtemps à la coupe d’Europe sur mon concours de hauteur où je fais une performance que je n’avais plus fait depuis cadet (1m83). Assez dur quand tu portes le maillot de l’équipe de France de faire une grosse contre performance. Mais après, faut se reprendre pour soi et pour l’équipe. Ce n’est qu’une déception ponctuelle, c’est aussi ça le déca réussir à relativiser et repartir pour la suite.

11-Préfères tu les épreuves en salle ou à l’extérieur?

J’ai une vrai préférence pour l’extérieur, le 400m, le 1500m, le javelot sont quand même des épreuves qui sont top.

12-As tu une anecdote à nous raconter lors d’un de tes décathlons?

Anecdote pas vraiment, là seule chose particulière qui a pu m’arriver c’est en Junior. Je me fais une déchirure aux abdos le mercredi avant la compétition. J’ai passé ma compétition comme une momie avec un énorme strap sur le ventre. On m’a refait le strap trois fois chaque jour, ça tirait de partout. Malgré ça je fais deux et me qualifie aux Europes juniors.

 

 Interview réalisée  en Août 2017 par Stéphanie LEGROS

Publicités