DECA’TERVIEW LOIC RODRIGUES

Déca’terview N°10

Apprenez en plus sur nos champions français du décathlon, découvrez leur univers, leur quotidien…

LOIC RODRIGUES 

Loïc Rodrigues, champion du décathlon français, a eu la gentillesse de répondre à mon interview. Je le remercie énormément pour le temps qu’il a pris à répondre à mes questions.

1-A quel âge as-tu commencé l’athlétisme?

J’ai commencé à 11 ans l’athlétisme.

2-A partir de quand t’es-tu mis au décathlon?

J’ai commencé le décathlon en Cadet 2.

 

 

3-Quelle épreuve du décathlon aimes-tu le plus?

Je n’ai pas réellement d’épreuves favorites. J’aime la polyvalence de l’entrainement du décathlonien.

 

4-Quelle épreuve du décathlon redoutes tu le plus?

 L’épreuve la plus redoutable est évidemment le 1500m même si c’est une épreuve où je suis performant.

5-Combien d’heures par semaine t’entraines tu?

Je m’entraine environ 15h par semaine.

6-Est il facile d’allier vie sportive et professionnelle?

Cela demande une bonne organisation et un travail personnel important pour allier mon parcours sportif et mes études d’ostéopathie en 2e année actuellement.

7-Combien d’heures de sommeil entre deux journées de compétitions?

Je pense que 8h de sommeil sont nécessaires à la récupération entre 2 jours de compétitions.

8-Comment t’alimentes tu pendant les compétitions?

Je prends un gros petit déjeuner le plus tôt possible et ensuite je m’alimente légèrement entre chaque épreuve, ou de manière plus importante si une grosse pause est prévue au programme ou avant un lancé. Une boisson sucrée est importante dans ma vision des choses.

9-A part l’athlétisme et le décathlon, as-tu des centres d’intérêts?

Je suis passionné par le sport en général, la musique, et ce qui concerne mes études à savoir la biomécanique et l’anatomie du corps humain entre autre !

10-Es-tu réseaux sociaux? Où peut-on te suivre? Facebook? Twitter? Instagram?

On peut me suivre facilement sur facebook avec la page à mon nom et sur instagram sous le nom de « loicrodrigues1 »

11-Quel est actuellement ton plus beau souvenir sur un stade lors d’un décathlon? et ton plus mauvais souvenir?

Ma victoire individuelle au match d’épreuves combinées Jeunes 2016 en Italie pour ma première sélection est mon plus beau souvenir, j’y ai battu la plupart de mes records, devant ma famille qui avait fait le déplacement.

Je préfère ne pas garder de mauvais souvenir, j’ai de nombreuses fois été blessé plus ou moins gravement, notamment au genou où j’ai été opéré d’une greffe osseuse en 2013, mais je pense que l’athlète se forge dans la blessure et qu’il en tire toujours du positif.

 12-Préfères tu les épreuves en salle ou à l’extérieur?

Je préfère les épreuves extérieures qui correspondent davantage à mon profil. L’aléa de la météo est un paramètre intéressant à gérer au cours de la compétition. La forme est aussi meilleure en période estivale et donc les sensations souvent meilleures.

13-As tu une anecdote à nous raconter lors d’un de tes décathlons?

Je n’étais pas forcément prédestiné aux épreuves combinées ! En cadet je me lance sous les conseils de mon coach dans les épreuves combinées. Mon coach m’accompagne ainsi à mon premier heptathlon, ma famille avait aussi fait le déplacement. Cela reste un souvenir amer mais assez rigolo avec du recul puisque j’y ai été disqualifié dès la première épreuve pour faux départ !

Interview réalisée en janvier 2017 par Stéphanie LEGROS

Publicités